Hier, j’étais en sortie avec des amis, je leur expliquais mes nouveaux objectifs de vie, en particulier ma volonté d’enseigner aux femmes, lorsqu’on m’a demandé : « Mais pourquoi des cercles de femmes uniquement ? Pourquoi ne pas inclure les hommes si tu parles parentalité ? Il y a plein d’hommes qui seraient intéressés, c’est un peu vache pour eux… ». Sur le coup, je n’ai pas trop su quoi répondre à part « C’est comme ça ».

Quand on fait un choix venant du cœur, celui qui résonne au plus juste au fond de nous, on a parfois des difficultés à l’expliquer rationnellement. Après n’avoir écouté que mon mental toute ma vie, je suis à présent beaucoup plus à l’écoute de mon cœur, de mon ressenti, et cela me pose parfois problème au quotidien dans un monde où seuls le mental, l’explicable, le rationnel sont considérés.
Alors, je me remets quelques instants en mode « réflexion », et je donne une réponse un peu plus constructive ici 🙂

Les Cercles de Femmes

Les Cercles de Femmes existent depuis la nuit des temps. Cercles de Sorcières, Cercles de Lunes, Cercles de Compassion, ils revêtent de nombreux noms mais ont tous plus ou moins les mêmes objectifs : la célébration du féminin, l’épanouissement des femmes, la guérison, la co-création, la connaissance de soi à la fois physique et psychique, l’éveil, la transmission de connaissances uniquement féminines (puberté, règles, grossesse, accouchement, ménopause etc), la reconnexion à ses dons… En effet, les femmes, même si elles l’ont oublié, portent en elles un pouvoir créateur immense.

Si avec le temps, la modernisation des sociétés et la prédominance du patriarcat, ces rassemblements, qui n’ont certes jamais vraiment disparu, se sont raréfiés, ils reviennent sur le devant de la scène occidentale depuis une vingtaine d’années : c’est l’avènement des Tentes Rouges / Moon Lodges et la mode récente du féminin sacré… Les femmes se rassemblent à nouveau pour discuter, partager leurs expériences, découvrir celles des autres…

Mon Expérience des Cercles de Femmes

Par le passé, je pensais que les femmes étaient incapables de s’aimer vraiment entre elles, qu’elles se jalousaient toutes forcément plus ou moins, malgré tout ce qu’elles pouvaient se dire, que c’était comme ça et que ça ne changerait jamais… Après tout, il n’y a qu’à voir comment cela se passe entre elles au travail, ou dans la vie courante, où les amitiés féminines se consument pour tout et rien, ou même les crêpages de chignons qui font les beaux jours de la télé-réalité… La société, les médias, tout est fait pour que les femmes ne se voient pas comme des sœurs mais comme des rivales, même si nous jurons que nous ne pensons pas comme cela… Quelle femme n’a jamais jalousé sa voisine/cousine/copine/collègue plus plantureuse, plus mince, plus jolie, plus heureuse en amour ?

De même, ces dernières années, je me suis beaucoup cherchée. Je vous rassure, après un long travail sur moi, je me suis trouvée, d’où le site sur lequel vous êtes actuellement 🙂 C’est sur ce chemin qu’il y a 2 ans, à la recherche de réponses, je me suis retrouvée un jour au théâtre des Feux de la Rampe en présence de 150 femmes de tous âges pour une journée ayant pour thème « S’éveiller à la sagesse profonde du féminin par la voie de rituels », animée par 5 auteures spécialisées dans la reconnexion au féminin.

Je dois vous avouer que malgré mes préjugés, j’ai trouvé cette journée très enrichissante, j’y ai vu une autre facette de la femme, sa toute puissance, j’y ai perçu une énergie et une vibration hautes, et j’y ai découvert une autre façon d’appréhender les rapports entre femmes : il n’était plus question de rivalité, mais de sororité. Toutes mes certitudes partaient en fumée – et c’est tant mieux 🙂

Suite à cette journée, j’ai eu l’occasion de participer à d’authentiques cercles de femmes (10 à 15 personnes) chapeautés bien sûr également par des femmes, dans lesquels nous pratiquions prise de parole, danse, chant, dessin intuitif, méditation, sans jugement, chacune ayant sa place. C’est à l’occasion de ces cercles, et grâce à l’énergie du groupe que je percevais, que j’ai pu réveiller certains de mes ressentis kinesthésiques et que mon magnétisme s’est réveillé de manière spontanée, sans que je cherche à le contrôler.

À l’heure où tout le monde veut que tout aille toujours plus vite, où nous courons après le temps, nous n’avons pas forcément souvent l’occasion de nous rassembler simplement et posément quelques heures avec nos amies sans mari ni enfants pour discuter de nous, sans distraction extérieure de type smartphone, TV, ordinateur… Et pourtant, c’est une clé de la connaissance de soi. Pour moi, en-dehors même du contexte légèrement ésotérique des cercles auxquels j’ai participé, les cercles de femmes sont puissants, chacune y a sa place et a la possibilité de prendre la parole et de s’exprimer en toute liberté, sans jugement, de partager ses expériences, d’écouter et d’apprendre de celles des autres, de se reconnecter avec soi-même et d’être entourée d’autres femmes.

– Mise à jour du 24/11/2020 –

Les Ateliers « Mon Moment Magique » Au Féminin

Une fois le déconfinement effectif, je vous proposerai des ateliers Mon Moment Magique réservés aux femmes, qui nous permettront de partager des moments de bien-être, discuter de notre ou nos expérience(s) de maternité, de grossesse et d’accouchement, de couple, nos ressentis, d’être écoutées, de prendre du temps pour nous. Tout cela a un pouvoir thérapeutique important, mais aussi formateur car nous apprenons énormément des autres.

Plus d’infos très bientôt !